Salut, tu ne dors pas ?

23/06/2016 12:31

    La nuit, mon lit, mon portable. J’ai toujours aimé les messages plus que les appels. Ceux là me mettaient la pression. Les textos, voilà une autre affaire ! On peut réfléchir sur notre réponse tant qu’on veut, ensuite relire les conversations… C’est pour cela que je me suis acheté un forfait qui me permettait de tapoter les messages des journées entières. En plus, j’avais des gens à contacter.
Une heure du matin. Un texto d’un numéro inconnu :


« Salut. Tu ne dors pas ?
Ah, salut, salut ! Tu as de la chance que ce soit la nuit où j’ai une insomnie et que je m’ennuie à mourir. » je réponds en souriant. « Beh non, je dors pas, mais je te connais ?
Non, mais bientôt on se connaîtra. »

 

    Je souris encore. C’est tellement amusant de faire ce type de rencontres. Une fois j’ai fait connaissance avec un gars qui m’avait envoyé un message sans faire exprès, en se trompant juste d’un chiffre dans le numéro. Alors que ce nouveau est sûr de lui.

 

« On va voir, je vais pas te dire mon prénom. Tu le devineras ?
- Oui, Alicia.
- Eh beh ! Voilà un exploit extrasensoriel ! Je suis sûr qu’on se connaît déjà !
 »

 

    Je ne pensais pas qu’il pouvait deviner du premier coup un prénom si rare.

 

« Vas-y, t’es qui ?
- Je le dirai pas. Tu veux voir un tour de magie ?
- Ok, montre ?
 »

 

    Juste au moment où le dernier message a été envoyé, quelque chose tombe dans la chambre d’à côté. Je sursaute et en reprenant la respiration je vais voir ce qui vient de se passer. Un nouveau message arrive :

 

« T’as eu peur ? »

 

    J’hésite à ouvrir la porte fermé. J’écoute attentivement, mais point de bruits suspects. J’ouvre lentement la porte et je m’arrête encore. Je regarde : Une chambre, rien d’autre. Personne ne m’a prit le bras, personne ne m’attaque, y a juste un petit pot qui est tombé sur le tapis. Je le remet à sa place et je m’installe dans le fauteuil, en me moquant de ma propre peur.

 

« Alors ? C’est quoi ton tour de magie ? 
- Tu l’as entendu. Veux-tu quelque chose de plus sérieux ?
 »

 

    Là, c’est devenu perturbant. Ce type est assez bizarre, ce n’est plus rigolo…

 

« Non merci, je vais me coucher. Si tu ne veux pas me dire qui tu es, je ne vais pas te répondre !
- Même si tu ne le veux pas…
 »

 

    Merde! Je crois que le texto n’est pas arrivé complètement… et tout d’un coup, j’entends un cri ! Non, un hurlement qui avec un écho se répand sur toute la rue ! En oubliant tous ce qui vient de se passer, je cours vers la fenêtre. Attendez ! Pourquoi aucun lampadaire n’est allumé ?! J’essaye d’y voir quelque chose dans l’obscurité, mais sans y parvenir, je retourne dans ma chambre, en allumant toutes les lumières dans l’appartement. J’ai peur. Un nouveau message arrive.

 

« Tu sais qui vient juste de crier ? »

 

    Un frisson passe dans mon corps. Je ne vais plus répondre. Ça devrait être sûrement quelqu’un d’ici qui m’a vu avec mes amis et leurs a demandé mon numéro de téléphone.

 

« Ne m’écrit plus, je dors !
- Non, tu ne dors pas, tu ne dormira plus jamais.
 »

 

    Ce dernier message m’a paru terrifiant. Je décide simplement de ne lui répondre plus rien. J’ai commencé à envoyé des messages à ma copine, pour lui parler de mon interlocuteur mystérieux. Mais elle n’admet pas qu’elle a donné mon numéro à quelqu’un. Bien sûr que c’est elle ! Toujours entrain de le balancer à droite et à gauche ! Soudain, je reçois encore un message :

 

« Pourquoi t’écrit à ta copine, mais pas à moi ? »

 

    Ça coupe ma respiration : comment il le sait ?! Ce con m’observe ou quoi ?! Je demande ma copine de venir chez moi, heureusement, elle habite dans la maison d’à côté. Elle accepte après deux minutes et j’entends un nouveau message :

 

« Ta copine ne me plaît pas. »

 

    Je dis à ma copine qu’elle fasse attention et que ça serai mieux si elle prenne son chien. Elle m’écrit : « Ok, je sors... ». Je l’attends en me calmant peu à peu. Cependant :

 

« Tu veux voir un tour de magie ?
- Putain, je veux plus rien moi ! Laisse moi tranquille ! 
»

 

    Je suis en colère et terriblement effrayé. Où es-tu, mon amie ? Oui, c’est elle ! J’entends quelqu’un sonner à ma porte! Enfin ! Je cours ouvrir la porte, en oubliant de regarder dans le judas. Je l’ouvre en disant une taquinerie amicale… et je me fige avec le sourire sur mon visage… il y a personne derrière la porte, juste les ténèbres. Mon attention est attiré par une tache noir sur le sol. Je n’arrive pas à bien le voir, on dirait un sac noir. Je me baisse pour regarder mais je m’arrête avec la main tendu. Ma bouche s’ouvre, alors que le cri reste coincé. C’est un chien…

    C’est le chien mort de ma copine ! Mon Dieu, qu’est ce qui se passe ?! Il n’a plus de pattes, sa cage thoracique est ouverte et je sens déjà l’horrible puanteur. Je vomis. D’une vitesse sans précédent, je ferme la porte et je la verrouille avec toutes les serrures qu’il y a. J’attrape mon portable et j’appelle ma copine. Pas disponible. Un message arrive avec une joyeuse sonnerie.

 

« L’animal ne m’a pas plut aussi. »

 

    Avec un cri assourdissant, je balance mon portable dans un coin. J’en peut plus, je me met par terre et je commence à pleurer. Mon téléphone n’arrêtait pas de sonner avec les messages qui arrivaient. Après une demi-heure, je me calme finalement. En soulevant lentement mon portable, je lit la même chose dans tous les textos :

 

« Écris-moi. »

 

« Écris-moi ! »

 

« ÉCRIS-MOI !
- ARRÊTE, JE T’EN SUPPLIE, LAISSE MOI SEULE !!!
- Vas-tu m’ouvrir la porte ?
 »

 

    Sans pouvoir le supporter plus longtemps, je compose 17. Pas de signal. Vous vous foutez de moi ?? J’essaye encore. Rien. J’essaye de composer un quelconque numéro mais sans résultat. J’avais trop peur de sortir de mon coin et d’appeler les voisins. En reprenant mes force, et les restes de mon courage, je tente d’appeler son maudit numéro. J’attends… il y le signal… et là, mes yeux s’arrondissent lentement. L’horreur grandit en moi et tout mon corps commence à trembler. Juste derrière la porte de ma chambre, un appel téléphonique retentit… 

Commentaires : Salut, tu ne dors pas ?

Aucun message nʼ a été trouvé.

Nouvel avis