La lettre de l'horloge

03/08/2016 14:24

Bonjour,

    Vous pouvez m'appeler l'Horloge, car je ne supporte pas quand quelque chose se passe alors qu'il n'en est pas l'heure.

 

    J'écris cette lettre pour vous mettre en garde. Depuis environ un mois, j'ai remarqué que cette obsession s'est aggravée. En effet, j'ai commencé à me sentir coupable à en devenir malade quand je devais sauter un repas ou même encore quand je me réveillais en retard. Mon emploi du temps devenait trop important. Pourquoi vous mettre en garde ? Eh bien, figurez-vous qu'au milieu de ce mois, une voix a commencé à se manifester dans ma tête. Elle semblait être ma propre voix, peut-être un peu plus aigüe. Bien sûr, personne à part moi n'était au courant de ça.

 

    Au début, elle n'était pas vraiment dérangeante. Elle me réveillait le matin et me rappelait mon emploi du temps. Je l'ai surnommée Tic, à cause du bruit de l'horloge qui se trouve dans ma chambre. Mais maintenant, j'ai 16 ans depuis trois jours. Trois journées que Tic a rendues insupportables. Elle me répétait sans cesse que je n'avais plus besoin de mes parents maintenant, et qu'il était temps pour eux de mourir. J'ai tenté de l'ignorer mais, quand j'ai ouvert mon emploi du temps avant d'aller dormir la nuit dernière, j'ai senti des larmes couler sur ma joue. Mon obsession refaisait surface. J'ai donc été me coucher, mais je me suis réveillée à une heure du matin.

 

    Je me suis rendue dans mon salon. Mon père lisait son journal, comme Tic l'avait prévu. J'ai baissé les yeux vers mon poignet pour voir ma montre, attendant qu'il soit 1h10, un couteau en main. Lorsqu'il fut l'heure, je me suis rapidement jetée sur mon père, porté la lame à sa gorge et son sang commença à tâcher sa chemise. J'ai attrapé un bloc de feuilles et un stylo avant de partir en courant, entendant les pas précipités de ma mère dans les escaliers.

 

    Me voilà maintenant dans la forêt, écrivant cette lettre à quiconque la trouvera. Tic me dit qu'il est 9h. Personne ne m'a encore retrouvée et je dois avouer que mon nouvel emploi du temps me convient bien. Je vais bientôt rentrer chez quelqu'un pour l'égorger, voler de la nourriture et partir. Je ne dirai plus qu'une chose. Il est temps pour vous de mourir.

Commentaires : La lettre de l'horloge

Aucun message nʼ a été trouvé.

Nouvel avis