Cette fillette

04/04/2016 16:58

Attention, cette creepypasta peut contenir des passages choquants !

 

    Ce récit prend sa source peu avant le début d'une sombre nuit d'hiver, au moment où la claire et protectrice lueur du soleil froid laisse sa place à la froide et faible clarté d'une pleine lune. En cette heure-ci, les chants des rares oiseaux se taisent, les lampes s'éteignent et les villageois dînent puis vont dormir. C'est également en cet heure-ci que les chouettes hululent, les personnes non-fréquentables sortent, et les vieilles femmes comme moi racontent leurs histoires.
Adossée à mon vieux fauteuil, j'observais les flocons de neige, quand, soudainement, sur le paysage immaculé se détacha une silhouette noire. Une jeune fille, semble-t-il. Elle avança jusqu'au milieu de la route, puis observa le décor autour d'elle. Elle semblait avoir atterri ici par le plus grand des hasards. Elle s'accroupit et tapota de la paume de ses mains sur ses genoux. Un petit chat sorti d'un buisson et avança timidement vers cette fillette. Elle le caressa et le prit dans ses bras. Je souris à la vue de l'innocence de cette vision. Vision, hélas, très brève.


    La neige vira au rouge. La tête du chat, arrachée par la large mâchoire garnie de deux rangées de dents larges et pointues. Elle sourit de toutes les quenottes de son énorme bouche en écarquillant ses yeux pétillant de joie et de folie. Elle avala la bouillie immonde que formait un mélange de poils, de chaires, de nerfs, de sang, d'os et de cervelle. Je faillit vomir. Elle leva sa tête vers ma fenêtre et planta son regard poignant dans mes yeux de vieille femme âgée. Je m'enfonça sitôt dans le moelleux de mon fauteuil afin de m'effacer de son champ de vision. Je fronça mes paupières pour tenter vainement de calmer mon vieux cœur fatigué. Je resta ainsi plusieurs secondes qui semblaient pour moi être de longues et interminables minutes. Je rouvris mes yeux.


    Je regarda alors timidement et prudemment par un coin de ma fenêtre. La monstrueuse fillette s'était volatilisée, laissant derrière elle un corps félin écartelé aux membres et organes éparpillés un peu partout sur la neige désormais rouge sang. Au milieu de la route et des restes du chat était écrit au moyen du sang ''Tu ai la prochaine''. Je remarqua la faute sans y prêter plus d'attention que cela. J'étais sous le choc. Je n'eut pas le temps d'analyser ce que je venais de voir. Dans un coin de ma chambre, accrochée au plafond tel une araignée démoniaque provenant des bas-fonds sordides de l'Enfer, était l'horrible fille.

    Ses yeux sombres semblables à deux perles noires me regardaient avec envie. Sa bouche était grande ouverte, sa longue langue pendait, dégoulinante d'un mélange de salive, de sang et de reste du crâne du félin. Les coins de sa bouche se recourbèrent en un sourire grimaçant. Aussitôt, de longs et noirs tentacules jaillirent de son dos et s'élancèrent vers moi. Je n'eut pas le temps de les éviter, ni même de réagir. Ils se plantèrent dans mes bras, mes jambes, mon dos et ma nuque. Je les sentais proliférer en ma chaire, tel des racines à la recherche d'énergie vitale. Ma vue se brouilla, mon esprit s'engourdit. Une voix retenti dans mon esprit.


« Écris ce qu'il s'est passé. »
 

    Sans réfléchir ni savoir pourquoi, je m'exécuta.
 

« Quand ton récit sera terminé, je m'occuperai de te tuer. »
 

 

Fin.

Lue par :

JigSaw Wolf

Commentaires : Cette fillette

Aucun message nʼ a été trouvé.

Nouvel avis